Le marché du travail français manque d’attractivité pour les cadres étrangers

Écrit par le 12 novembre 2013 dans Paroles d'experts

Une étude du cabinet Didaxis jette une ombre sur l’attractivité de la France chez les cadres hors de nos frontières: 93% des cols blancs interrogés estiment que le marché du travail tricolore n’est pas ou peu attractif. 79% le jugent “pas attractif” tandis que 14% le considèrent “peu attractif”.

Pour Guillaume Cairou, président fondateur du cabinet, “ces résultats démontrent que la complexification du droit du travail a eu un impact majeur sur la perception par les cadres étrangers du marché du travail français”.

Mais ce constat pessimiste ne fait pas oublier que la France est toujours dans la ligne mire des investisseurs, en particulier en Ile-de-France où les groupes étrangers contrôlent ainsi 5% des établissements et 16% des emplois salariés. L’Ile-de-France est de loin la région qui attire le plus grand nombre de groupes étrangers en France, avec les Hauts-de-Seine en première ligne. En 2010, elle accueille près de 13 000 établissements, soit 27 % des investisseurs étrangers installés dans le pays.

“Si la région Ile-de-France est une destination privilégiée pour les investisseurs, c’est grâce à son ouverture vers les marchés internationaux, la qualité de ses infrastructures et la qualification élevée de sa main d’œuvre”, justifie l’étude.

Les investissements internationaux, très importants à Paris et dans les Hauts-de-Seine, proviennent pour la plupart des États-Unis (28%) et des pays de l’Union européenne dont le Royaume-Uni et l’Allemagne (14 % chacun).

Méthodologie : L’enquête a été réalisée auprès d’un échantillon de 2.070 cadres de 30 à 55 ans. 

 

Share Button

Laisser un commentaire