Interview de Marie-Christine Bade-Hermoso, consultante Didaxis

Écrit par le 13 mars 2014 dans Consultant, Portage Salarial

BADE-HERMOSOEntreprendre Avant Tout : Bonjour Marie-Christine, peux tu te présenter pour les lecteurs ?

Marie-Christine Bade-Hermoso : Bonjour, je suis Marie-Christine BADE-HERMOSO,  DRH Manager de Transition.

EAT: Quel a été ton parcours professionnel ?

Marie-Christine Bade-Hermoso : Au commencement, il y a eu la Fac où j’ai réalisé un parcours classique en Droit. Je me suis spécialisée dans le droit du travail car j’étais intéressée par l’entreprise et les relations Humaines. Avec une licence, j’ai rejoint les bancs de Sciences PO dans le but de diversifier et enrichir ma vision des enjeux économiques et stratégiques inhérents aux entreprises. Cela m’a permis de mieux appréhender  les tenants et aboutissants des enjeux RH.

Cette formation a été ponctuée de stages, notamment dans l’aérospatiale, le Transport, l’Industrie. L’empreinte s’est faite naturellement pour des raisons familiales et de réponse à l’offre du marché, qui avait des besoins dans ces secteurs,  à ce moment-là.

C’est ainsi que je suis arrivée à Air-France Industries, comme « jeune cadre » responsable des relations sociales et de la gestion des emplois. Une spécialité qui ne me quittera plus, et que j’ai développée selon l’évolution de la conjoncture, en entreprise et dans le Conseil.

L’étape suivante a été une création de poste de DRH dans la filiale Française d’un groupe industriel irlandais, constitué par fusions-acquisitions sur ce Marché en France.

Puis 8 années dans le Conseil, avec un Cabinet de Stratégie, et en Indépendant. En France et dans les DOM-TOM.

Les choses se sont accélérées, en 2008 : j’exerce alors comme Manager de Transition, pour accompagner des entreprises Publiques qui évoluent vers le Privé. Comme Air-France et La Poste ou encore la Cité des Sciences lors de son rapprochement avec le Palais de la Découverte pour la naissance d’Universciences, des EPIC, des EPA (Etablissements Publics).

EAT: Comment t’es venu ce désir de te lancer dans l’aventure du consultant ?

Marie-Christine Bade-Hermoso : Mon expérience du Conseil en Stratégie, de 1994 à 2001, m’a formée  à apporter des réponses rapides aux besoins des entreprises, après avoir diagnostiqué leurs besoins de développement stratégique ou de réorganisation. C’est donc naturellement que je me suis dirigée vers  cette voie.

Je fais des missions depuis 2008,  par intérim de façon générale. C’est la forme juridique la plus pratique pour les entreprises. Depuis les formes juridiques d’intervention ont évolué, avec les accords passés par les partenaires sur ce marché, concernant le portage notamment.

C’est ainsi que j’ai fait appel à Didaxis, en 2013.

Un cabinet conseil m’a appelée pour une mission d’audit de la relation sociale dans des usines normandes rachetées par une multinationale Américaine. Ce dernier ne pouvant me salarier, j’ai dû trouver très vite un moyen sûr de facturer mon client.

Un de mes anciens copains d’école m’a alors parlé de Didaxis, chez qui il avait fait un audit, et qui l’avait hébergé lors de la création de son entreprise. C’est donc sans tergiverser que j’ai rejoint les  équipes de consultants Didaxis.

EAT: Comment définis-tu ton travail ?

Marie-Christine Bade-Hermoso : Mon champ d’action est vaste, puisqu’il concerne « les relations humaines », en entreprise et dans le conseil.

Mais il y a de plus en plus de lois nouvelles, requérant une véritable spécialisation. Des différentes réformes de la formation aux réformes du droit du travail beaucoup de choses évoluent.

Je me suis donc spécialisée en GPEC (gestion des emplois et des compétences), et en dialogue social (en appui aux entreprises pour les négociations avec les partenaires sociaux et mise en œuvre des accords).

Les entreprises ont de nouvelles obligations et ont des nouveaux besoins. Elles font appel à moi lorsqu’elles n’ont pas les ressources nécessaires en interne.

J’interviens aussi sur les autres domaines où mes compétences sont transposables (comme cet audit social de 2013), ou des formations en Droit social.

Pour les compétences que je n’ai pas (Assessement, coaching, avocats …),  je fais appel à mon réseau.

C’est ainsi que j’ai conclu un partenariat avec « la Clef des Chances », un cabinet  de bilans de compétences et un spécialiste en Addictologie d’Entreprise pour le traitement des risques psychosociaux, partenaires que j’ai rencontrés à la CGPME.

Didaxis permet justement de « croiser les compétences » : s’il y a un besoin en RH, il peut se décliner en besoins en communication, marketing, compétences IT …  Or on peut trouver les ressources en interne parmi les consultants qui interviennent chez Didaxis.

EAT : Quelle a été la plus grande difficulté à laquelle tu as du faire face en tant que consultant ?

Marie-Christine Bade-Hermoso : La plus grande difficulté est de concilier les temps de travail et les intermissions. L’objectif est d’optimiser ces périodes de transition pour trouver des clients. L’évolution très rapide du marché nécessite une étude très attentive des micro-cibles afin de s’adapter à leurs besoins fluctuants.

Il faut connaitre les règles de passation des contrats, et être bien « épaulé » dans la rédaction du cahier des charges, qui peut évoluer durant la mission.

Le métier de consultant nécessite de toujours rester en éveil, se former, s’adapter, être réactif aux évolutions rapides.

Concernant mon expérience la plus marquante, je crois qu’elles l’ont toutes été ; à chaque phase de mon parcours. De mes débuts très formateurs, qui m’ont donné les bases, aux différentes étapes de mon évolution, je me suis adaptée aux demandes d’un marché évolutif, et somme toute très « logique » dans sa diversification.

Aujourd’hui je réponds aux demandes du marché, sans apriori. Les besoins sont partout, même dans des secteurs inattendus comme la Santé ou les Transports, la Logistique. L’évolution du public  vers le privé est incontournable, la seule inconnue réside dans la capacité à trouver le bon interlocuteur, au bon moment, dans les bonnes conditions.

EAT : Comment peut-on te contacter ?

Marie-Christine Bade-Hermoso : Sur mon mobile et mon mail : 06 63 45 32 77   mcb75@free.fr Chez Didaxis lors des matinales et formations.

Share Button

Laisser un commentaire